Partager

Les expositions temporaires

- L’art des dentellières d’Alençon #2

Le tapis de Sigmund

5 octobre - 2 janvier 2022
En partenariat avec le Mobilier national

Le tapis de Sigmund, réalisé à partir d’un modèle de l’artiste Anne Deguelle, est la dernière œuvre en dentelle au Point d’Alençon exécutée par les dentellières de l’Atelier conservatoire national de dentelle et de broderie d’Alençon. Ce chef d’œuvre est la plus grande pièce de Point d’Alençon exécutée par le Mobilier national à ce jour. Ses dimensions exceptionnelles, la densité et la complexité de son programme iconographique mirent les dentellières au défi pendant 10 ans. Il est présenté pour la première fois au public, accompagné de tous les documents de production permettant d’appréhender le délicat travail d’interprétation des dentellières à partir des cartons d’artistes contemporains.

Cette exposition, en partenariat avec le Mobilier national, s’inscrit dans un cycle d’événements conçus par le musée des Beaux-arts et de la Dentelle pour célébrer le 10e anniversaire de l’inscription du savoir-faire de la dentelle au Point d’Alençon sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’Unesco.

 

- Gaston Floquet

La matière à l’œuvre

12 octobre 2021 – 2 janvier 2022

En 1999, le musée des Beaux-arts et de la Dentelle reçut une donation exceptionnelle de 143 pièces de l’artiste Gaston Floquet (1917-2001), issues de son fond d’atelier  installé à partir de 1972 à Saint-Rigomer-des-Bois (Sarthe). À l’occasion du vingtième anniversaire de sa disparition, l’établissement  lui rend hommage à travers la présentation d’un ensemble représentatif de son œuvre.

Créateur discret et insatiable, Gaston Floquet est un artiste singulier. Esprit libre et curieux possédant une culture littéraire et artistique immense, il suivit toute sa vie ses propres chemins de traverse, loin des modèles académiques et des courants contemporains,  mais sans les ignorer, se laissant guider par ses voix intérieures. Elles lui firent donner naissance à des milliers d’œuvres en deux et trois dimensions qui révèlent un alchimiste des matières expérimentant sans cesse, mais également un glaneur d’objets mis au rebus auxquels il reconnaissait une profondeur et une vraie noblesse.

Cette exposition rétrospective a pu voir le jour grâce à la complicité de l’association des Amis de Gaston Floquet et avec le concours de la commune de Villeneuve-en-Perseigne.

 

 

 

Vous êtes enseignant et souhaitez faire découvrir l'exposition à votre classe ? Découvrez le document d'aide à la visite.