Partager

Les Beaux-arts

La galerie de peinture s’organise comme un parcours encyclopédique à travers les écoles française, italienne et nordique depuis le XVe jusqu’au XXe siècle. Elle s’ouvre sur de grandes peintures religieuses et d’histoire avec des œuvres majeures de Giovanni Massone, Jean Restout, Philippe de Champaigne, Jean-Baptiste Jouvenet ou encore Jusepe de Ribera, pour continuer avec un panorama de l’art officiel français où le visiteur découvre des œuvres de Charles Landon, Henri Fantin-Latour, Gustave Courbet et Eugène Boudin. La déambulation se termine par la mise en valeur d’artistes ornais, d’origine ou d’adoption, comme Jacques-Edmond Leman, Jean-Jacques François Monanteuil, Gaston La Touche, Charles Léandre, mais aussi les peintres de l’école de Saint-Céneri.

Le cabinet d’arts graphiques, riche de plus de 1 300 œuvres, couvrant les périodes du XVe au XXe siècle, recèle de pièces remarquables. Dons, legs et achats ont permis de réunir ces feuilles, rares et précieuses. Il a, en effet, été constitué, en grande partie, grâce à de généreux donateurs et plus particulièrement au marquis de Chennevières-Pointel (1820-1899), premier donateur du musée, et à Horace His de La Salle (1795-1878).

Le musée conserve ainsi des œuvres de maîtres tels que Watteau, Coypel, La Fosse, Verdier, mais aussi d'artistes régionaux ou bas-normands comme Léandre, Monanteuil ou contemporains comme le Viennois Hundertwasser.

Le savez-vous ?

La conservation des dessins est particulièrement délicate pour les musées. Des œuvres exposées pour une période de trois mois, devront rester dans l'obscurité pendant trois ans avant d'être, de nouveau, exposées à la lumière

Quant à la sculpture, elle entre au musée en 1873 avec le don du fonds d'atelier de l'Ornais Victor Le Harivel-Durocher (1816-1878) comprenant la plupart de ses plâtres originaux.

Découvrez en image